Le passeport Covid pour voyager en été

image property for sale in spain

Gratuit et avec QR code : ce sera le passeport Covid pour voyager en été

 

Tous les vaccins autorisés par l’EMA seront acceptés, mais aussi les tests négatifs ou les certificats de réussite à la maladie.

Malgré les réticences initiales, la Commission d’Ursula von der Leyen a finalement présenté mercredi une proposition législative visant à créer un passeport Covid pour faciliter les déplacements en toute sécurité dans l’UE pendant l’été. Le passeport certifiera qu’une personne a reçu le vaccin Covid-19, qu’elle a un test récent négatif (PCR ou antigènes) ou qu’elle est guérie du coronavirus.

L’initiative répond à la pression des pays les plus dépendants du tourisme, comme l’Espagne et la Grèce, qui considèrent que ce certificat commun est indispensable pour sauver la saison estivale et relancer l’économie.

Cependant, d’autres États membres, comme la France et la Belgique, émettent encore de nombreuses réserves car ils considèrent qu’il n’y a pas encore suffisamment de preuves que les personnes vaccinées ne sont pas contagieuses et qu’il existe également un risque de discrimination à l’égard des personnes qui n’ont pas reçu l’injection.

 

Le passeport Covid doit maintenant être approuvé par les deux États membres et le Parlement européen. Mme Von der Leyen a demandé aux deux institutions d’accélérer les travaux afin d’être prêts à temps pour l’été.

En parallèle, Bruxelles doit construire une passerelle pour permettre l’interopérabilité entre les passeports émis par différents pays.

Comment fonctionne le passeport Covid ?

Tous les citoyens de l’UE et les membres de leur famille, ainsi que les résidents de pays tiers et les visiteurs autorisés à se rendre dans d’autres États membres, ont le droit de le recevoir. Le certificat sera gratuit et les États membres devront supporter le coût de l’infrastructure au niveau national. Bruxelles peut accorder une aide européenne pour couvrir ces coûts.

Les personnes qui ont déjà été vaccinées avant l’entrée en vigueur du passeport pourront le réclamer rétroactivement.

Le passeport Covid comprendra non seulement des informations sur les vaccinations, mais aussi sur les tests négatifs et sur l’immunité naturelle des personnes qui ont transmis la maladie. Par cette mesure, l’exécutif européen entend garantir qu’il n’y aura pas de discrimination à l’encontre des personnes non vaccinées.

La proposition précise que le certificat est destiné à faciliter les déplacements, mais ne sera en aucun cas une condition préalable à la libre circulation. Les personnes non vaccinées pourront également voyager, mais sous réserve de tests ou de quarantaine.

Période de validité

Les États membres resteront responsables en dernier ressort de la décision concernant les restrictions de santé publique qui ne s’appliquent plus aux voyageurs vaccinés : par exemple, les exigences en matière de tests ou de quarantaine.

Mais ils devront appliquer les exemptions de la même manière à tous les voyageurs titulaires d’un passeport Covid, quelle que soit leur nationalité.
Si un pays continue à exiger que les détenteurs d’un certificat numérique se soumettent à une quarantaine ou à des tests, il devra en informer la Commission et tous les autres États membres et expliquer les raisons de ces mesures.

 

Quels vaccins seront acceptés ?

Le certificat ne contiendra que les informations minimales nécessaires : nom, date de naissance, État membre de délivrance et un identifiant unique. Il sera délivré au format numérique ou papier, selon la préférence du titulaire, et contiendra un code QR avec toutes les données clés et la signature numérique.
Les informations doivent être rédigées dans la langue du pays de délivrance et également en anglais. Les données de santé ne peuvent en aucun cas être conservées par les pays visités, qui doivent se limiter à vérifier l’authenticité et la validité du passeport.

Pour faciliter les voyages au sein de l’UE, les vaccins qui seront acceptés sont ceux qui ont été autorisés par l’Agence européenne des médicaments (EMA). À ce jour, il s’agit de Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen. Le passeport comprendra des informations sur le fabricant, le nombre de doses et la date de la vaccination. Les États membres sont libres d’inclure également d’autres vaccins, comme le Sputnik V russe ou l’un des vaccins chinois, qui sont utilisés par exemple en Hongrie. Mais dans ce cas, le certificat peut ne pas être reconnu par les autres pays.

Quelle est la période de validité ?

Elle n’est pas prédéterminée : elle dépendra des preuves scientifiques et sera fixée par les vérificateurs en fonction de leurs règles nationales. Le règlement garantit que les passeports délivrés par d’autres États membres sont acceptés selon les mêmes règles que celles qui s’appliquent aux certificats nationaux. Le règlement introduit également quelques principes de base: par exemple, il fixe une période de validité maximale de 180 jours pour le certificat de recouvrement.

Ce passeport est lié à la crise du Covid-19 et sera donc suspendu dès que l’Organisation mondiale de la santé déclarera la fin de la pandémie. Bien qu’en principe, ces certificats ne soient pas valables pour les voyages en dehors de l’UE, l’UE souhaite négocier avec ses partenaires internationaux la reconnaissance mutuelle de ces certificats.

Quand entrera-t-elle en vigueur ?

Le Président de la Commission européenne a confirmé à plusieurs reprises que, si le “Passeport vert numérique” est approuvé aujourd’hui lors de la réunion du Collège des Commissaires, il faudra au moins trois mois pour mettre en place toutes les procédures qui permettront l’entrée en vigueur de ce document.

Si tout se passe comme prévu, le passeport de vaccination devrait être prêt au début de l’été, comme le demandent plusieurs pays du sud, dont l’Espagne, l’Italie et la Grèce, dont l’objectif principal est de sauver la saison touristique après l’impact particulièrement négatif sur leurs économies basées sur ce secteur.

 

Compare listings

Compare

Nous vous rappelons

En soumettant ce formulaire, j’accepte Conditions générales de ventes.